dimanche 15 janvier 2017

Revue Nouveaux délits n°56


Le numéro 56 de "Nouveaux délits" (14,8 cms X 20,3 cms), animée par Cathy Garcia, regroupe des textes poétiques d'Anna de Sandre, Samaël Steiner, Myriam Ould-Hamouda, Saïd Mohamed, Mathias Richard, Jacques Allemand et Alexo Xenidis.

Avec l'édito et les chroniques de Cathy Garcia intitulées "Résonances" (de "Règne animal" de Jean-Baptiste Del Amo, "Les Palsou", d'André Bouchard).

A signaler, l'initiative originale de Cathy Garcia qui met à l'écoute des textes parus dans la revue sur Youtube. C'est à entendre en suivant le lien suivant : http://cathygarcia.hautetfort.com/donner-de-la-voix/

L'illustrateur de ce numéro 56 est Patrick Le Divenah. Son correcteur : Elisée Bec.

Extrait de ce numéro, "Temps modernes", d'Alexo Xénidis :

Cette année je ne sortirai pas de sa boîte la petite maison de bois
Sa mousse ses décors son étoile
Ma joie d'enfant de la dresser
Les Rois Mages ont été retenus à la frontière
Pour trafic divers
Et renvoyés dans leurs pays on ne savait pas trop lesquels
L’âne est parti à l'abattoir pour faire des hamburgers
Le Bœuf tire des chariots de cuir au Bangladesh
A Joseph on a dit
Qu'on n'était plus pour le rapprochement familial
Et Marie a fait une fausse couche dans la jungle de Calais
Le Berger s'est pendu à cause de ses dettes c'était
UN berger grec
Il restait le Ravi mais il gênait la bonne société
Il ne gênera plus ils l'ont interné bien attaché
Il rit maintenant dans du capitonné
Cette année
Je ne sortirai pas de sa boîte la crèche
Je la laisse avec l'illusion du printemps qui renaît
Avec l'hospitalité avec la tendresse,
Rangée dans le grenier, pour les dents des rats."

Pour en savoir plus sur le numéro 56 de "Nouveaux délits", qui est vendu au prix de 6 €, http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/

vendredi 23 décembre 2016

Revue Verso n°167


Le numéro 167 de la revue Verso (14,7 cms X 21,4 cms), animée par Alain Wexler, comprend des poèmes et proses de William Shakespeare (traduit par Mermed), Fabrice Farre, François Charvet, Gérard Lemaire, Marie-Laure Adam, Béatrice Machet-Franke, Clément Bollenot, Grégory Parreira, Lodi, Nicolas Rouzet, Samaël Steiner, Christian Belloir, Geneviève Cornu, Bernard Deglet, Patrice Blanc, Céline Maltère, Jeanpyer Poëls, Michel L'Hostis, Olivier Millot, Stéphane Casenobe, Elisabeth Rossé, Stéphane Robert, Pascal Mora, Jean-Marc Thévenin, Willem Hardouin, Alain Guillard, Jean-Paul Prévost, Hubert Fréalle, Jean-Jacques Nuel, Alain-Jean Macé, ainsi qu'une nouvelle de Barbara Savournin.

Ainsi que l'édito et les chroniques d'Alain Wexler, Jean-Christophe Ribeyre, Valérie Canat de Chizy (recueils de poésie), Christian Degoutte (revues), Jacques Sicard (cinéma), Miloud Keddar (peinture).

L'illustration de couverture est d'Alain Wexler.

Extrait du numéro 167, "La main", de Jean-Paul Prévost :

"La main

Il rêvait d'un jardin beau comme un soleil d'été,
 De courants d'air chauds surs sa peau, de bruissements d'eau, de pêche à la truite.
Il rêvait de cerises, de noyaux sucés,
Il rêvait au feuilles extraordinaires des plantes grasses vertes et rouges,
Il rêvait de temps qui ne passe plus...
Il rêvait...

Mais la cadence s'est ralentie.
Sa main est restée sous la presse.
Et la main sans son bras court tout autour des murs et des établis.
Et la chaîne ne s'arrêt pas.
La main file sur le tapis roulant.
Les autres voient la main passer : aucun ne relève la tête;
Ils voient que c'est une main ; qu'elle pourrait être la leur;
Et disent simplement "c'en est un qui rêvait d'un jardin"...

Et lui qui ne comprend rien brandit son moignon sans main !
Il rêvait d'un jardin. De courants d'air chauds. De soleil.
De plantes grasses. 
Il brandit son moignon sans main comme un étendard vaincu.

C'était sa main gagne-pain, mange-pain; la main-caresse,
La main-amour,
La main-travail. La main-travail. C'était surtout cela sa main.
Et la main court, court, tout autour des murs et des établis.
Des gouttes de sang tombent dans les roulements à billes.
Et les roulements grincent !
Et tout le monde gueule. Les grincements sont terribles. Comme des pleurs
Et les larmes de sang coagulent dans les roulements...

Alors, vite, le chef graisseur remet de l'huile anti-coagulante sur les axes des paliers, et le tapis roulant repart, court, court, tout autour des murs et des établis.
    Et la main tombe, dans le panier, prévu à cet effet.

    A côté de l'usine,
    Au soleil,
    Bien exposé,
    Il y a un jardin où d'autres jouent au golf
    Les mains gantées de peau de crocodile.

    C'en était un qui rêvait d'un jardin..."

Pour en savoir plus sur ce numéro 167 de la revue Verso, dont le numéro est vendu au prix de 6 €, contact : http://revueverso.blogspot.fr

vendredi 16 décembre 2016

Revue Décharge n°172


Le numéro 172 de la revue Décharge (14,8 X 20,9 cms), qui est animée par Jacques Morin et Claude Vercey, comprend des poèmes de Sammy Sapin et de Éric Godichaud (Frédérick Houdaer et Alexandre Millon pour les présentations de leurs recueils respectifs publiés dans la collection Polder), Jeannine Salesse (dossier de Claude Vercey, Luce Guilbaud, Louis Dubost Jean-Louis Jacquier-Roux), Jeanine Baude (entretien avec Mireille Fargier-Caruso), Margret Kreidl (entretien avec Yves-Jacques Bouin), Georges Cathalo (sur les éditions le Temps des Cerises), des chroniques de Murièle Camac, Mathias Lair, Louis Dubost, Claude Vercey, Florence Saint-Roch, des poèmes d'Estelle Fenzy, Yves Ellien, Pierre Moreno, Vincent Motard-Avargues, Jean-Baptiste Pédini, Marc Gratas, Geneviève Vidal, Hélène Vidal, Sydney Simonneau, Eric Dubois, Christophe Brégaint, Françoise Vignet, Marna Skalova, Alain Brissiaud, Annie Salager, Guy Allix, Igor Quézel-Perron, ainsi que des notes de lecture de Alain Kewes et Jacques Morin.

Les illustrations (dont celle de couverture) sont de Pascal Leroy.

Extrait de ce numéro 172 de « Décharge », voici le début de « La photocopieuse », d'Igor Quézel-Perron :

« Machine incarnant les Temps modernes en miniature, seul outil de fabrication présent dans les bureaux, petite usine habillée d'un plastique souvent beige, usuellement recluse dans une salle exiguë qu'elle baptise et où elle peut côtoyer des fournitures ou des archives, la photocopieuse est un objet à la personnalité complexe, alternant sans prévenir des périodes de grande productivité et d'apathie (...)».

Et pour en savoir plus sur la revue « Décharge », dont le numéro est vendu au prix de 8 €, rendez-vous sur son site : http://www.dechargelarevue.com/

jeudi 15 décembre 2016

Revue Les hésitations d'une mouche n°79


Le numéro 79 des « Hésitations d'une mouche » (13 X 18 cms) propose des nouvelles (ou contes) de Sylvie Huguet, Patrick Larriveau, Laurent Deheppe, Xavier Frandon, Patrick Beaucamps, Serge Algara, Fabrice Chaudier, ainsi que des poèmes de Jean-Pierre Carraro, Catherine May, Basile Rouchin et Marie Ramon.

Pour ce numéro 79, le « coup de projecteur » (entretien) du début m'est consacré.

L'illustration de couverture de ce numéro consiste en la reproduction d'une peinture de Benoit Ayéla.

Extrait de ce numéro 79 et des "Visions d'été", de Basile Rouchin :

"A force d'être remerciés

Par la mer,
Les culs de bouteille
Finirent polis".

Si vous souhaitez en savoir plus sur le numéro 79 de la revue « Les hésitations d'une mouche », dont le numéro est vendu au prix de 2 €, contact : http://leshesitationsdunemouche.jmdo.com/

Revue Comme en poésie n°68


Animée par Jean-Pierre Lesieur, la revue « Comme en poésie » (14 X 21 cms), en son numéro 68, propose des textes de Aziz Zaâmoune, François Lissagaray, Charles Desailly, Eric Désordre, Agnès Doligez, Gérard Mottet, Maurice Richoux, Guillaume Dreidemie, Christophe Forgeot, Guy Chaty, Didier Bazile, Gabrille Burel, Valère Kaletka, Guy Knerr, Line Szöllözi, Werner Lambersy, Claude Albarède, Guy Chaty, Alain Jean Macé, Jeanne Lavergne Uteau, Michelle Caussat, Dirck Christiaens, Christian Degoutte, David Bijou, Ferruccio Brugnaro (traduit par Jean-Luc Lamouille), Simon Mathieu, Christian Bulting, Denis Parmain, Jean-Marc Couvé, David Nadeau et Jean-Pierre Lesieur.

Ainsi que les rubriques habituelles des Cartes légendées, de Pot au feu, de la Cité critique, des informations sur les revues.

Parmi les rubriques moins habituelles, je citerai celle consacrée par Florent Toniello à la poésie contemporaine au Luxembourg, un dossier enfant de cœur (avec des textes de Guy Chaty, Ludovic Chaptal et Marcel Faure), et enfin trois critiques de Jean Chatard.

Les illustrations sont de François Teyssandier, Bruno Sourdin, Claudine Goux, Ludovic Chaptal (notamment pour celle de couverture).

Extrait de ce numéro 68, un retour aux fondamentaux (encore faut-il l'écrire) de Ferruccio Brugnaro :

"Je ne suis pas intéressé, pas intéressé
                     par une poésie
qui ne se mêle pas, qui n'est pas partie sanglante
                     des frustrations
des atroces souffrances
de millions et de millions d'hommes
                   contraints au silence
                         enfermés en prison
                                     tués.
Je ne suis pas intéressé
par une poésie
aux sons agréables
divagations, abstractions de merde.
                    Je dois rejoindre
la solitude, la faim lancinante
du paysan d'Amérique du Sud.
                   Je dois recueillir toujours
                             plus profondément
la lutte créatrice acharnée
de tous les ouvriers de la terre.
Dans l'isolement, dans la douleur méprisée
                             de mes compagnons noirs
dans leur dure angoisse quotidienne
                                      dans leur mort
mon cœur et mon action tenace sont plantés."

Si vous souhaitez en savoir plus sur la revue « Comme en poésie », dont le numéro est vendu au prix de 3 €, contact : http://comme.enpoesie.over-blog.com/

mardi 6 décembre 2016

Revue Cabaret n°20


La playlist du numéro 20 de la revue Cabaret (10, 4 cms X 14,9 cms), animée par Alain Crozier, est inscrite sur sa couverture, reproduite ci-dessus.

Je précise que l'édito est de Muriel Carrupt et que les illustrations de ce numéro (dont celle de couverture) sont de Sophie Brassart.

Extrait du numéro 20, le poème ci-dessous de Claire Kalfon :

« Quand le ciel est charbonneux
Il fait nuit dans ma cage thoracique
Les mères quittent la scène
Les unes après les autres
Laissant derrières elles
Les gouttières obstruées
Les descentes
En épingle à cheveux
Et les lisières silencieuses

Quand le présent est tendu
Comme une peau de tambour
Entre ici et tout à l'heure
Voici celle qu'on n'attend pas
Une trouée dans les nuages
Où se faufilent du bleu
Du mauve et de l'incontournable
Alors je mets mon pas parmi les pas
Et je respire »

Pour en savoir plus sur la revue Cabaret, dont le numéro est vendu au prix de 2,5 €, contact : http://www.revuecabaret.com/

vendredi 2 décembre 2016

Revue Interventions à Haute Voix n°56


Le numéro 56 de la revue « Interventions à Haute Voix » (14 X 20 cms), animée par Gérard Faucheux et la MJC de la Vallée de Chaville (25 rue des Fontaines Marivel 92370 CHAVILLE), comprend des textes de Danielle Allain Guesdon, Eliane Bidermann, Anne-Lise Blanchard, Anne Bouchara, Ferruccio Brugnaro (traduit de l'italien par Jean-Luc Lamouille et Béatrice Gaudy), Françoise Caron, Stéphane Casenobe, Chloé Charpentier, Eric Chassefière, Guy Chaty, Gérard Cléry, Gérard Faucheux, Cathy Garcia, Béatrice Gaudy, François Ibanez, Alain Lacouchie, Bernard Le Blavec, Jean-Luc Le Cleac'h, Gérard Lemaire, Eve Lerner, Jacques Lucchesi, Fabienne Moineaud, Jean-Jacques Nuel, Teresinka Pereira (traduit du portugais par Béatrice Gaudy), Patrice Perron, Mireille Podchlebnick, Edouard Richebonne, Basile Rouchin, Alejandro Stuard (traduit par Béatrice Gaudy).

Le thème de ce numéro est « Indignons-nous !» (avec un édito de Marie-José Christien).

Les illustrations sont d'Eliane Biedermann, Christine Delcourt, Jean-François Cochelin, Cathy Garcia (pour la une de couverture), Béatrice Gaudy.

Les notes de lecture (des recueils de poèmes et des revues) sont d'Eliane Biedermann, Laurent Bayssière, Guy Chaty, Jean-Louis Bernard, Marie-José Christien (sur les éditions du Petit Véhicule), Gérad Paris, Pierre Tanguy, Béatrce Gaudy, Lucien Wasselin, Basile Rouchin, Gérard Faucheux.

Extrait de ce numéro 56, et de Gérard Lemaire, décédé le 7 octobre dernier :

« Comment ignorer la violence
Je l'entends jusque dans le ventre des mères

Pardon de ne pas être inoffensif
Certains poèmes ne peuvent être montrés à personne

Il existe une beauté sombre
Elle brûle les doigts et peut-être tout le corps

J'entends la violence en me bouchant les oreilles
Enfant dans un valdingue de quartier

Pas innocent plus qu'un autre et la moyenne
Je ne pouvais devenir le héros que j'aurais voulu

Le destin m'avait laissé sans arme
Les autres se servaient de moi à loisir

Bien sûr j'essaie l'élégance en singeant le hasard
Parfois la violence fait semblant de s'éloigner ».

Pour en savoir plus sur la revue « Interventions à Haute Voix », dont le numéro est vendu au prix de 12 €, contact : gerard.faucheux@numericable.fr